28 Aug 2019

Producteurs

Marianne Abba, apicultrice

Autour du chaudron

Le Chaudron des fées, c'est Marianne, productrice carrément connectée ! Le chaudron, c'est la magie des produits miellés ! Nous allons à sa rencontre dans ses ateliers, aux portes du massif de la Sainte-Baume. Sa passion, c'est l'apiculture. Voilà 22 ans qu'elle a fait ce "saut dans le vide", elle était infirmière et déjà, partageait avec son mari la passion des abeilles. Ils possédaient quelques ruches, pour leur plaisir. Puis son mari a eu l'opportunité de reprendre un rûcher professionnel à Fuveau. Très rapidement, ils ont migré vers Trets, sur un terrain en pleine nature et ont commencé la miellerie ensemble.

 

Déjà, il y a 20 ans, Marianne a eu envie de travailler autrement, "dans le respect de l'abeille". Cependant, la période de transition a été difficile car les pertes furent nombreuses. Ainsi, elle créé le Chaudron des Fées et maintient un cap déjà engagé vers une production labellisée Agriculture Biologique. Les premiers produits miellés seront les savons. Marianne se joint aux fées autour de son chaudron, elle écoute son intuition, se connecte à la nature mais aussi à tout ce qu'elle met en œuvre, le fait avec passion et entièreté.  Elle fait le choix "d'accompagner les abeilles plutôt que de les encadrer".

Un nouvel envol

L'an passé, elle est repartie, seule, sur un nouveau lieu, une nouvelle approche autour de l'abeille. "On est passé par l'expérience. Ça nous donne des valeurs affirmées" dit-elle.

Marianne a constaté que les abeilles, de façon naturelle, se positionnent entre 2 et 5 mètres de hauteur aussi, elle construit une plateforme  dans les arbres pour les accueillir. Tout autour seront les végétaux, comme un mandala et le tout formera un ensemble pédagogique dans lequel on pourra se réfugier. Toutefois, c'est une construction importante, elle nécessitera au moins 3 années pour la partie végétale. Son but est de développer une poly-activité autour de l'abeille "mais où chaque chose a une fonction". Par exemple, la fleur nourrit l'abeille l'été, va ensuite être utilisée pour les tisanes et enfin, agrémenter  le jardin pédagogique. L'amandier ? Il produit les premières fleurs qui réveillent l'abeille puis offre ses fruits au nougat !

Les produits miellés

Les produits miellés sont nombreux (et fameux !). Voilà tour à tour :

  • Les glaces : pour l'anecdote, c'est lors d'une fête du miel que Marianne, derrière son étal déserté sous cette chaleur torride, observe la file de clients qui va s'étirant devant la vitrine du glacier. Elle imagine une glace : elle remplacerait le sucre par du miel et pourrait ainsi offrir un brin de fraicheur naturelle aux gourmets ! Sitôt dit, sitôt fait … ou presque. Trop compliqué d'utiliser du lait de vache ; le lait de soja a un goût trop prononcé. Elle opte pour le lait de riz, plus subtil et plus doux. Le miel de châtaigner, corsé, se marie si bien avec le cacao. Dans le miel de lavande, on ne rajoute rien, il se suffit à lui-même, "ça parle tout seul" !
  • Le nougat, le pain d'épices, les biscuits : Le miel, les fruits, … qu'elle récolte. Besoin de blé ? La voilà qui sème et réalise cette année sa première récolte !
  • Les savons, les tisanes : Elle assemble ces morceaux de nature, harmonieusement, en respectant les qualités de la plante, et en fait une "traduction émotionnelle". "La nature autour de nous est vivante. Il suffit de se quitter soi-même pour aller à la pêche de cette information. C'est vraiment bouleversant."

 

Marianne travaille (presque) seule, ouvre sa porte à des Woofers dont une majorité s'est vraiment investie. Elle fait de belles rencontres, croise de formidables expériences de vie et reçoit de sérieux coups de main, des idées, des visions parfois. Elle a opté pour le label Nature et Progrès, est exigeante, passionnée.

Le cercle vertueux de la pérennité

Et pour l'avenir ? De zéro ruche l'an passé, elle est arrivée à 15 cette année et a récolté 150 kgs de miel. Elle envisage  des ruches kenyanes horizontales, avec un maximum de 60 ruches, en accord avec le potentiel de nourrissage. Elle expérimente pour "remettre l'abeille dans sa liberté sinon, on ne contribue pas à sa pérennité" …

 

Bravo Marianne ! Nous sommes heureuses de cette rencontre, attentives à vos talents si nombreux, votre optimisme, votre passion, votre lecture ce de "monde merveilleux" dans lequel nous vivons … et si fières de vous avoir parmi les producteurs de Carrément Bio !